Qu'est-ce que le Journal en Miettes 🌞🌿🍒🌻🐘🌜

    Namaste 

Le Journal en Miettes, c'est avant tout une référence inversée au Journal en miettes de Ionesco (1967). L'auteur s’épanche sur le malaise de l'existence pour le plus grand délice des lecteurs, mais pour le plus grand malheur du moral. C'est une quête douloureuse du Je, une reflexion sur la vie par celui qui ne veut pas rester à la surface des choses comme tant d'autres.
"Les satisfactions que j'ai cherché pour combler une vie, un vide, une nostalgie et que j'ai obtenues ont réussi parfois, mais si peu, à masquer le malaise existentiel" Ionesco
On se complaît dans l'écriture de Ionesco, car celle-ci reflète bien l'état d'esprit de ceux qui recherchent la profondeur dans la vie. Mais que se passe-t-il si, au lieu d'arriver à des sentences négatives comme le fait Ionesco, on tourne notre visage vers le soleil pour voir tout le positif qui inonde, par touches de couleurs, le monde? Que se passe-t-il si, pour un instant, on se concentre sur les bonnes choses de la vie, les choses qui nous rendent heureux?



Alors, non, le Journal en Miettes n'est pas une réécriture du journal de Ionesco, ce n'est même pas un journal à proprement parlé. C'est une succession d'articles divers et variés, parfois dans un but de pure informations, parfois une but de réflexion, ça dépend des jours, du temps, de l'heure, de mon humeur. Mais la plupart des articles ont en eux l'objectif de développer des aspects positifs de l'existence (le don aux ONG par exemple) ou de donner des clefs pour atteindre la positivité (le yoga par exemple). Je ne suis pas là pour énoncer des vérités sur le monde (à supposer déjà que de telles vérités existent), mais pour lancer des pistes de réflexion et, qui sait, peut-être à faire germer l'idée en toi que tu as la force de changer tes habitudes, la force de méditer pour devenir une personne plus heureuse et plus attentionnée.

"J'ai appris que l'essentiel dans la vie, ce n'est non pas d'être fort, mais de se sentir fort . Et le but c'est pas d'allez le plus loin mais c'est le chemin pour y arriver".
"Je pense que tu devrais radicalement changer ton style de vie et te mettre à faire courageusement des choses que tu n’aurais jamais pensé faire, ou que tu as trop hésité à essayer. Il y a tant de gens qui ne sont pas heureux et qui, pourtant, ne prendront pas l’initiative de changer leur situation parce qu’ils sont conditionnés à vivre dans la sécurité, le conformisme et le conservatisme, toutes ces choses qui semblent apporter la paix de l’esprit, mais rien n’est plus nuisible à l’esprit aventureux d’un homme, qu’un avenir assuré".
John Krakauer, Into the Wild

 Alors je te propose ici de réfléchir à ce chemin à emprunter. Je te propose cela parce que je me pose aussi la question: comment changer? Personne profondément pessimiste et négative, je pensais que c'était une fatalité de se sentir malheureuse, jusqu'au point de me dire que de toute façon, le bonheur, ça n'existe pas et que je ne mérite pas de connaitre le bonheur. Et puis, au fil des années, on commence à vouloir autre chose que ce gribouillis noir dans notre tête, n'est-ce pas? Certains s'oublient là-dedans et ne font rien pour changer; d'autres ouvrent les yeux et se rendent compte qu'ils ont un pouvoir sur leur vie. Alors, à vingt ans, j'ai décidé de changer des choses dans ma vie, de voir le bien plutôt que le mal (sans l'oublier pour autant, changer ne veut pas dire perdre l'esprit critique et la clairvoyance sur les choses), de démêler les nœuds dans ma tête; et peut-être que toi, tu veux faire la même chose ou que tu es en train de faire la même chose, alors je me dis qu'on peut faire ça ensemble, s'entre-aider, comme ça. Tu veux démêler des nœuds avec moi, dis?

En fait, c'est un bric-à-brac, un capharnaüm de choses diverses, même moi je ne peux pas te dire ce qui s'y trouve vraiment, parce que je ne peux pas savoir ce que j'écrirai demain. Mais c'est ça le jeu, c'est d'écrire sur un sujet précis qui rempli un moment présent et qui pour cela même, est important. Alors j'espère que toi aussi, tu vas y participer, en laissant un avis ou un conseil, en me demandant de rédiger un article sur un sujet qui te tiens à cœur ou en écrivant toi-même un article que je publierai. Tu vois, tout est possible, il n'y a pas d'obstacle à la parole et ça, tu ne dois jamais l'oublier.

Prépare-toi un bon thé, on va chercher ensemble comment ça se trouve le bonheur, s'il y a des choses à faire, à dire et à penser pour pouvoir le ramasser plus facilement.


Sinon, moi c'est Miette. Je suis actuellement en classe préparatoire de lettres, et je compte bien continuer mon chemin de littéraire aussi longtemps que possible. Je voudrais bien devenir metteur en scène ou chercheuse en lettres modernes (j'aime la simplicité), mais peut-être que j'irai au fin fond des bois canadiens vivre d'amour et d'eau fraîche.
J'adore les matinées d'été, mais j'aime aussi la nuit à cause de la lune et des étoiles, alors je ne sais pas trop quel est mon moment préféré de la journée. Le matin donne envie d'entreprendre de grandes choses, et la nuit donne l'inspiration pour écrire. J'aime bien être à la maison quand il pleut ou quand il neige dehors, et lire un roman du type Les quatre filles du docteur March, ce genre de roman à la fois triste et joyeux, je trouve que la vie semble douce dans ces moments-là, et elle a un goût sucré. Par contre, je n'aime pas les milieux de journée, j'ai l'impression de me perdre quand je regarde l'horloge et que je vois l'aiguille perdue au milieu de nulle part.
Je ne suis pas végétarienne, mais je cuisine végétarien parce que ça me fait plaisir, tout comme courir et faire du yoga. Je tiens un petit journal où je marque tous les jours le temps que j'ai passé à courir ou à faire du yoga, ça sert sûrement à rien mais ça me rend satisfaite.
J'avais appris à jouer au piano, à la guitare et au ukulélé, mais j'ai complètement abandonné. Je me sens un peu coupable, mais je n'ai clairement pas le talent pour la musique, alors je me dis que c'est pas si grave que cela, même si le temps où je jouais du Chopin me manque un peu. Et puis, je fais du théâtre, ça me donne l'impression de faire quelque chose d'artistique, j'aime bien ça.
J'adore les éléphants mais je ne sais pas pourquoi; par contre, j'adore les pandas roux et je sais pourquoi, mais je vais pas le dire ici. Je vis seule avec mon chat, Loutka, et c'est la petite chose la plus adorable au monde, et puis elle est très bavarde.
La première phrase que j'ai prononcé de toute ma vie, c'était sur le dos de mon papa pendant une randonné dans les Dolomites: "Pourquoi tomates mamie pas mûres", et c'est vrai, j'aime beaucoup les tomates et ma mamie, et je comprends que le doute existentiel ait commencé pour moi par cette question.
J'aimerais beaucoup me faire des dreadlocks, mais je n'ose pas, parce que j'ai peur de devoir les enlever au moindre oral important que je devrai faire dans mes études (je sais, ça s'appelle se plier aux normes de la société, c'est mal). Mais si tu sais faire des dreadlocks comme un pro, je veux bien que tu m'en fasses, je te donnerai des cookies en échange (j'aime les cookies, avec du lait, je trouve que c'est un mélange divin).
Quand j'étais plus jeune, j'étais fascinée par la tradition Wicca (peut-être que je t'en parlerai un jour), et ça m’intéresse toujours autant, mais je donne de mon temps davantage à mes chakras en ce moment, parce que c'est très important de les équilibrer. Je passerai mon diplôme de druide quand j'aurai équilibré tout le schmilblick (oh tiens, devenir druide, c'est une bonne idée ça...).
Et puis, j'aimerais bien passer ma vie dans la montage, à marcher, sans fin, comme si le monde était infini. Je me nourrirai de paysages et je rencontrerai des êtres humains du monde entier, et j'apprendrai à parler aux animaux comme les princesses de Disney. Et quand je serai trop vieille pour gambader, j'irai vivre dans un monastère au Népal (quoique le Pérou me donne bien envie aussi...), et je serai une vraie chamane, et quand je mourrai, je deviendrai Mère Feuillage.
En attendant, tu peux toujours me suivre sur ce blog ou sur les liens ci-dessous. Et n'oublie pas: tu ES la vie et tu es un individu à part entière, sois heureux!  

🌻 Instagram
🌻 Tumblr
🌻 Facebook
🌻Babelio



🌞 Take a breath 🌞

Miette

2 commentaires:

  1. Dear Miette,

    I am sorry for writing in English but for some reason I don't really understand myself, it feels more comfortable this way.
    I have just read your blog and I must say I am a bit emotional. I mean, I have started with your articles and finished with you presenting yourself, and reading you writing about yourself feels very different - and it's a new feeling I don't dislike. I guess it must have taken courage to unveil yourself so openly but the freedom to express yourself must be worth the shot.
    I can feel you close to my heart and it makes me warm and peaceful.
    I know you don't believe in happiness even if you try to, but reading you, I am glad you seem so blissful and lively. Doing things you want, loving things you love, you seem plenty happy to me - you may be on your way to happiness, running all the way.
    Anyway, continue to write, to hope and to take action - I'll be watching you.

    Btw, you have just made me install Lilo, I know I was criticizing, but actually it's not so bad.

    I am sending you tons of kisses for the week to come when I won't see you and you will be suffering like hell. But be strong, it will pass by in a flash, until we'll all be together, finally and thankfully.

    Always loving you,
    Mai

    RépondreSupprimer
  2. what I wrote in the beginning seems so creepy if you don't know it's me haha

    RépondreSupprimer