🌜Les Arcanes Majeurs du Tarot de Marseille 🌜

Je propose ici une vulgarisation et une simplification maximale de l'interprétation des vingt-deux arcanes du Tarot de Marseille. 
Le Tarot de Marseille est considéré comme un art divinatoire: le consultant tire des cartes en fonction du magnétisme qu'il ressent (il n'y a pas de hasard à tirer telle ou telle carte), et, selon l'ordre de tirage, le sens de l'arcane et l'arcane elle-même, une lecture de sa situation présente et de son avenir lui est donnée à interprétée. 

Je n'utilise pas le Tarot de Marseille pour lire l'avenir, car j'estime que ce n'est pas possible: ce n'est qu'en évaluant l'instant présent qu'un certain avenir peut être déterminé, mais tout se joue dans l'instant présent: mes qualités et mes défauts, mes atouts et mes blocages à un moment donné. Ainsi, il n'y a aucune fatalité: il n'est pas possible de dire "cela va arriver", car si on possède les clefs de lecture de notre situation présente, on peut modifier l'avenir. Du moins, c'est ce que je crois. Ainsi, j'utilise le Tarot de Marseille comme un support de travail sur moi-même. Les cartes m'amènent à réfléchir sur ma propre personne, ma relation au monde, mon état d'esprit, mes blocages, mes progrès, etc. Il est rare qu'un tirage m'apprenne quelque chose de nouveau sur moi, mais il permet de prendre réellement conscience de tout ce qui m'habite en un moment présent. C'est donc une prise de conscience plus qu'autre chose. 
De ce fait, l'interprétation des arcanes n'est pas fermée: c'est à chacun d’interpréter ce que telle ou telle lame dit, selon quelques lignes directrices que je vais essayer d'énoncer ci-dessous. Cet effort d’interprétation des lames implique un effort d’interprétation de soi-même, et c'est pour cela que je pense que chacun d'entre nous devrait pratiquer le Tarot de Marseille de temps en temps.



Il est très important, je le répète, de ne pas lire une lame comme une prédiction de l'avenir, comme une fatalité: la lame ne fait que vous dire ce que le moment présent peut induire comme avenir. A vous de changer le présent pour modifier l'avenir, ou de laisser les choses se passer. En ce qui me concerne, j'ai toujours tiré des cartes qui reflétaient parfaitement ma situation présente; par exemple, lorsqu'un réel changement s'est fait ressentir dans ma vie, lorsque j'ai commencé à sortir d'une phase sombre et difficile émotionnellement, j'ai tiré pour la première fois depuis un an Le Soleil, qui symbolise le bonheur, alors qu'avant, je tirais inlassablement les mêmes cartes. Je sais que les gens ont un regard très sceptique vis-à-vis du Tarot de Marseille, mais je pense qu'il ne s'agit pas de croyance ou quoique ce soit d'autre: il ne s'agit que de la volonté d'atteindre l'harmonie par un travail sur soi. Je vois donc le Tarot de Marseille comme un travail, et je le pratique dans le même état d'esprit que le travail sur les chakras. Quand au tirage des cartes, je ne crois pas au hasard: si on fait une bonne préparation au préalable, on sent réellement que telle ou telle carte nous attire tout particulièrement, puis celle-ci, et ainsi de suite. 

Voici donc un petit dictionnaire d'interprétation des vingt-deux lames du Tarot de Marseille; ce ne sont que des idées générales, souvent bien incomplètes du fait que seul le sujet est au mieux capable d'interpréter les lames tirées. Ce ne sont donc que des lignes directrices, et c'est pourquoi je fais suivre ce petit dictionnaire de deux conseils lectures sur le Tarot de Marseille. J'expliquerai notamment comment faire un tirage simple, celui que je fais habituellement et qui se révèle être très efficace et très complet, ainsi q'un tirage en croix celtique.

NB: Les notions de "lame à l'endroit" et "lame à l'envers", signifie que, dans le premier cas, l'énergie de la lame est utilisée et, dans le second, celle-ci n'est pas utilisée. 

Interprétation des 22 Lames 
  • ·         Première Lame – Le Bateleur
*Le Bateleur symbolise le point de départ, l’élan, l’origine, la création, ainsi que l’abondance d’idées et les vues nouvelles sur les choses. Il maitrise les quatre éléments, c'est-à-dire qu’il a tous les outils nécessaires pour se développer harmonieusement. Arrivé au bout de l’apprentissage, l’Homme pourra entrer dans la lame XXI, Le Monde.
*A l’endroit, cette carte indique que le sujet possède imagination, détermination et confiance en soi, et qu’il doit utiliser ces atouts pour développer ses talents et ses dons créatifs, ainsi que ses pouvoirs innés, même s’il les ignore. Elle indique donc la capacité du sujet à faire des choix en se fiant à ses talents et son savoir, mais aussi sa capacité à agir
*A l’envers, cet arcane indique un manque de profondeur et la nécessité de rentrer plus en profondeur dans les choses et en soi-même ; en effet, il représente l’opposition qu’il y entre ce que le sujet est réellement, et celui qu’il montre au monde. C’est alors la figure d’un sujet arriviste qui utilise la ruse et la tromperie.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique qu’un événement favorable ou défavorable commence, selon le sens de celle-ci.


  • ·         Deuxième Lame – La Papesse
*Elle est le réceptacle de la première lame : si le Bateleur exprimait l’expansion et la naissance, la Papesse donne un sens précis, un but. Cette lame est associée à la réflexion, à la méditation, à l’étude : elle agit donc intérieurement. Ainsi, elle symbolise le mystère et l’inconnu.
*Tirée, cette carte indique qu’il faut dépasser les illusions pour chercher la Vérité. Ainsi, il faut plonger dans sa mémoire, ou bien faire confiance à son talent caché ; en d’autres termes, il est temps de se découvrir.
*A l’envers, cette lame signifie que le sujet dissimule ses sentiments ou ses intentions.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique d’un événement évolue secrètement bien ou mal selon le sens de celle-ci.


  • ·         Troisième Lame – L’Impératrice
*C’est l’intelligence : grâce à elle, l’idée (le Bateleur) qui a été l’objet d’une réflexion (la Papesse), se manifeste dans l’esprit humain. Elle permet de faire les bons choix, de faire preuve de discernement ou de compréhension. De ce fait, elle permet au sujet de s’affirmer dans le monde.
*A l’endroit, le sujet a les capacités d’agir justement, et son discernement lui donne les possibilités d’accéder à une situation harmonieuse. Il ne doit pas abandonner ses projets ou ses efforts. Cela peut aussi indiquer que le sujet est comme un mère pour d’autres, ou bien qu’il est soutenu par une figure maternelle.
*A l’envers, cette lame indique une difficulté à avancer dans ses projets ou son apprentissage ; ce blocage est principalement causé par un comportement capricieux, dédaigneux, c'est-à-dire par un manque de compréhension et de bienveillance envers le monde.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique des démarches en cours et des réponses positives ou des retards dans tous les projets et des réponses négatives selon le sens de celle-ci.


  • ·         Quatrième Lame – L’Empereur
*L’Empereur réalise l’idée de l’Impératrice, donc rend concrète une idée abstraite. Par son côté matériel, cette lame évoque aussi la solidité physique et mental de l’individu (confiance en soi, ambition nécessaire pour accomplir un projet, etc.).
*A l’endroit, cette lame indique qu’il est temps de passer à l’action, de se lancer dans des projets, car le sujet à la désormais la capacité d’agir concrètement dans le réel. Elle indique aussi que le sujet a de l’autorité et des convictions, il est la personne vers laquelle les autres se tournent lorsqu’ils sont dans le besoin. Attention cependant à ne pas devenir une personne trop autorité, obstinée, voulant que tout se passe comme elle le désire.
*A l’envers, cette lame peut soit symboliser un obstacle ou un adversaire qui empêche le sujet de mener à bien ses projets, soit le sentiment de ne pas être solide ou de ne pas réussir à agir dans le monde réel, de ne pas être écouté. Dans tous les cas, elle symbolise une fragilisation des bases.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique la matérialisation et l’action réalisatrice ou la remise en question de la stabilité matérielle selon le sens de celle-ci.


  • ·         Cinquième Lame – Le Pape
*Le Pape limite l’expansion matérielle de l’Empereur pour laisser place à l’âme. C’est un guide spirituel, qui a pour rôle de préserver les frontières du bien et du mal. C’est donc une lame qui a de l’influence et qui tient la figure du professeur.
*A l’endroit, cette carte indique que le sujet entre dans une phase de méditation, et accepte l’aide d’un guide (confident, professeur, médecin, etc.). Cela permettra d’apaiser une situation et de s’harmoniser avec le monde.
*A l’envers, cette carte indique que le sujet s’accroche à ses habitudes, et ne veut pas s’adapter aux autres : il ne peut plus avancer. Il doit se remettre en question pour arriver à une plus grande ouverture d’esprit.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique la protection divine, la justice immanente, la délimitation ou la perte de l’appui divin et la rectification imposée selon le sens de celle-ci.


  • ·         Sixième Lame – L’Amoureux
*Cette lame indique le passage de l’enfance à l’adulte, c'est-à-dire ce moment où l’individu apprend à devenir autonome, à faire ses propres choix. C’est un moment d’éveil, qui peut sublimer le monde mais qui n’est pas dénué de difficulté : s’éveiller, c’est entrer dans un monde où il faut faire des choix, alors que l’on est tiraillé entre nos désirs et nos responsabilités. Elle souligne donc le doute et l’incertitude : quel chemin choisir ?
*A l’endroit, le sujet pourrait bien venir à réaliser un désir (rencontrer quelqu’un, se mettre en couple, etc.) ; mais toute réalisation nécessite choix (faut-il se mettre en couple ?), et donc prudence. Il faut user de la raison pour atteindre ses désirs sans que cela amène de mauvaises conséquences.
*A l’envers, la lame indique que l’objet de désir n’est pas accessible, l’indécision du sujet ou une incapacité à réaliser ses objectifs. Elle indique aussi la faiblesse du sujet, qui succombe à la tentation trop facilement. Il serait bon de retourner vers un examen de chaque situation.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique un choix intéressant à réaliser, le désir ou un mauvais choix qui se présente, un choix imposé, un doute, selon le sens de la lame.


  • ·         Septième Lame – Le Chariot
*Le Chariot exprime la maitrise qu’obtient l’individu lorsqu’il réussir à concilier les contradictions de sa dualités (L’Amoureux). C’est un moment de maturité et de d’auto-responsabilité.
*A l’endroit, cette lame indique la nécessité pour le sujet de faire preuve de détermination afin de maintenir l’équilibre entre des forces d’opposition. Discipline et organisation sont de mises. C’est par le maintien de l’équilibre entre des forces opposées que la réussite est possible. Elle fait du sujet un bon chef, qui utilise bien ses talents et qui mesure ses ambitions.
*A l’envers, cette lame peut symboliser soit l’incapacité à équilibrer les forces en opposition, c'est-à-dire l’incapacité à faire preuve de discipline et dont un échec à venir, soit l’écueil de la discipline et de l’organisation, c'est-à-dire un comportement tyrannique.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique la réussite grâce au mérite, la nouvelle imprévisible, ou bien l’obstacle à la réussite et la mauvaise nouvelle selon le sens de celle-ci.


  • ·         Huitième Lame – La Justice
*La Justice est responsable de l’équilibre : grâce à elle, tout se transforme, et l’harmonie est garantie. Son épée détrône la malhonnêteté et impose l’équité.
*A l’endroit, elle indique que le sujet va devoir faire un choix douloureux mais nécessaire pour avancer. Cela nécessitera discernement et réflexion ; mais le sujet possède le bon jugement, la régularité, la discipline, l’impartialité, et a donc toutes les cartes en main pour faire le bon choix.
*A l’envers, cette carte indique le manque d’initiative du sujet, qui n’est pas capable de se faire violence pour avance, et qui s’embourbe dans sa routine.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique l’équilibre, un jugement bénéfique ou le déséquilibre et une conséquence négative selon le sens de celle-ci.


  • ·         Neuvième Lame – L’Hermite
*La lanterne de l’Hermite symbolise le savoir approfondi. C’est la lumière intérieure. L’Hermite avertit l’Homme qu’il peut modifier son destin ou décider de le subir. Il indique la solitude, et donc l’étude, la concentration, la sagesse : états où l’individu se retrouve seul avec lui-même. La solitude, en effet, est une étape nécessaire au développement individuel.
*A l’endroit, la lame indique la capacité du sujet à juger par lui-même. Il est capable de démêler l’inextricable et l’inexprimable. Il peut être un guide pour les autres, en aidant à y voir plus clair dans la complexité d’un problème.
*A l’envers, le sujet est bloqué par l’isolement forcé, un caractère taciturne, renfermé, timide, et il est marqué par le découragement, le désespoir. Cela entraine des difficultés de communication.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique la prudence et le fait que le temps fait son œuvre ou le retard et l’obstacle aux désirs, selon le sens de celle-ci.


  • ·         Dixième Lame – La Roue de Fortune 
*La Roue de Fortune fait prendre conscience des blocages inconscients ou des pulsions de l’instincts. Elle est le destin en devenir, donc elle évoque ces évènements que l’Homme ne peut pas contrôler. Elle symbolise la fin d’une phase et le début d’une autre.
*A l’endroit, cette lame signifie que le sujet est prêt à tourner la page : il a une certaine sagacité qui va lui permettre de ne pas laisser passer les bonnes occasions. Cela peut être symbole d’une réussite prochaine dans un changement.
*A l’envers, elle indique un retournement de situation qui échappe totalement au contrôle du sujet. Celui-ci est invité à retrouver son sérieux et une certaine sagesse, pour ne pas laisser le destin filer entre ses doigts.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique la chance, le changement positif ou la malchance et le changement négatif, selon le sens de celle-ci.


  • ·         Onzième Lame – La Force
*La Force est le principe de la maitrise des énergies primaires du corps et de la nature. Elle puise sa puissance dans le premier chakra, la base. Elle suggère la vigueur, permettant de faire face à n’importe quelle situation. Tirée, cette carte indique que le sujet doit faire appel à ses convictions et sa confiance en lui-même.
*A l’endroit, elle indique que le sujet peut se lancer dans la réalisation d’un projet, car il a un sursaut de créativité positif, provoquant un sentiment de renouveau. Le sujet doit faire confiance à sa force, à son courage. Elle invite donc le sujet à prendre sa vie en main.
*A l’envers, elle indique que le sujet ne maitrise pas son caractère trop vif et colérique, ce qui consiste en un blocage dans sa relation avec les autres et dans la réalisation de ses propres projets. Il doit apprendre à maitriser son caractère et ses pulsions.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique le pouvoir de réalisation ou une explosion incontrôlée selon le sens de celle-ci.


  • ·         Douzième Lame – Le Pendu
*Le Pendu symbolise celui qui a les mains liées face à l’enchainement du quotidien. C’est une paralysée qui peut s’avérer mortelle. Ainsi, le sujet va devoir faire un sacrifice pour se libérer de cette situation (à commencer par l’héroïsme désintéressé au bénéfice de l’humanité), afin d’ouvrir les portes sur d’autres mondes. Il ne faut donc pas s’inquiéter du sentiment d’être perdu, car les efforts que le sujet entreprendra pour avancer seront payant : patience et réflexion sont de mises, et les changements qui en résulteront libéreront l’âme.
*A l’endroit, cet arcade indique qu’il faut accepter la situation présente, aussi mauvaise ou désespérante soit-elle. Il faut prendre du recul, ne pas baisser les bras, et faire des sacrifices pour se libérer.
*A l’envers, le Pendu indique que le sujet se laisse submerger par les difficultés et par la charge émotionnelle qui en résulte. Le sujet n’affronte pas le blocage de la situation.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique l’enchainement volontaire, les vœux ou le mauvais enchainement, la désillusion, selon le sens de celle-ci.


  • ·         Treizième Lame – La Lame sans Nom (La Mort)
*Si cette lame n’a pas de nom, c’est parce qu’elle désigne ce qui n’existe pas ou ce qui doit être caché et non accessible au non-initié. Elle ne représente pas la mort comme fin de la vie, mais le principe rénovateur et transformateur de toute chose, donc mort comme passage d’un monde vers un autre.
*A l’endroit, elle indique que quelque chose prend fin : il y a donc changement. Elle peut indiquer la douleur, car la transformation implique toujours une certaine peine. C’est l’occasion de faire la part des choses, de faire le ménage. Il faut accepter ce changement, même s’il est difficile de faire le ménage.
*A l’envers, elle indique que le sujet est réticent à toute idée de changement, et qu’il refuse d’aller de l’avant : il est encombré par la nostalgie, la mélancolie. A ce stade, le changement est nécessaire.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique un changement de plan positif et la récolte ou un changement de plan négatif et la perte selon le sens de celle-ci.


  • ·         Quatorzième Lame – La Tempérance
*C’est la continuité de la Lame sans Nom, car elle assure le renouveau et la renaissance : c’est le point de départ d’un nouveau cycle. Cela est possible dans la mesure où c’est le principe de l’équilibre : il y a concordance parfaite entre logique et intuition, c’est donc le signe d’une période idéale pour entreprendre quoi que ce soit.
*A l’endroit, elle indique que le sujet gère les choses, qu’il a une maitrise des évènements grâce à la modération des passions : ses désirs et ses besoins sont en harmonie. C’est exactement ce qu’il faut trouver.
*A l’envers, elle indique que le sujet est en déséquilibre ce qui provoque un blocage : soit il est dans l’obsession du contrôle et ne se laisse pas assez aller, soit il est dans l’immodération.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique un point de départ vers le renouveau ou un retour vers le passé, ou bien la soumission, des résultats non conformes au renouveau selon le sens de celle-ci.

  • Quinzième Lame – Le Diable
*Le Diable développe les instincts, les sens physiques (pouvoir, sexe, argent). Elle implique que le sujet est en proie à de nombreuses tentations et que l’équilibre est difficile à trouver. Il signifie en général une oppression, un manque de liberté ou bien une présence forte des illusions. Le sujet doit se défaire de mauvaises habitudes ou établir ses propres limites.
*A l’endroit, cette lame implique que le sujet ne succombe pas à la tentation des plaisirs factices ou des biens matériels. Il n’est pas esclave : c’est un tirage encourageant.
*A l’envers, elle indique que le sujet se laisse aller dans chacun de ses désirs : excès et immodérations. Cela provoque des déséquilibres et des ennuis : le sujet est totalement aliéné.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique le contrôle en la puissance des événements ou l’impuissance à maitriser les évènements et la fatalité selon le sens de celle-ci.


  • ·         Seizième Lame – Le Maison de Dieu
*Cette lame rappel que toute construction finit obligatoirement dans la destruction pour pouvoir mener à la renaissance. « Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme ». Symbole de l’orgueil, elle prévient contre la démesure de celui qui croit égal au Créateur : la chute sera rude. Lorsqu’elle apparait, cette lame prévient de bouleversement qui vont survenir de l’extérieur : le fort que s’est construit le sujet pour se protéger ne pourra résister indéfiniment. De grands changements sont à prévoir, et ils seront violents et douloureux.
*A l’endroit, elle indique ce bouleversement ; mais le sujet ne doit pas perdre espoir, car c’est la chance pour un nouveau départ. Il peut sortir de sa zone de confort pour affronter ce bouleversement sur lequel il n’a aucun pouvoir.
*A l’endroit, elle indique que le sujet a sombré dans l’orgueil, l’avidité, l’égoïsme, l’ambitions : ainsi, il n’aura aucune chance de minimiser les dégâts d’un bouleversement qui se montrera d’autant plus fort que le sujet se croit puissant. Un peu d’humilité serait la bienvenue.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique une extension, le défi ou une destruction catastrophique selon le sens de celle-ci.


  • ·         Dix-septième Lame – L’Etoile
*C’est le havre de paix après les bouleversements subis. Elle est l’orientation positive de notre devenir, car elle est la lumière dans les ténèbres. Il y donc de l’espoir dans le lendemain. Ce peut être un retour vers la santé ou une confiance renouvelée dans la vie : c’est un passage vers la guérison.
*A l’endroit, elle indique que le sujet est rempli d’énergie positive et de création, de sorte qu’il a toute confiance en l’avenir. Il est parvenu à surmonter les difficultés, et déjà, il aperçoit la lumière. Elle indique donc un état d’esprit optimiste, positif. Il ne tient qu’à lui de préserver cette bonne lumière.
*A l’envers, elle indique que le sujet à des idéaux si élevés que nul ne peut les atteindre. Toute la lumière de l’Etoile ne saura lui paraitre suffisant, et il est en proie à la désillusion, à la dépression. Il lui faut alors prendre du recul et réviser ses idéaux.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique les dons de la destinée ou les désorientations et les retards de la destinée selon le sens de celle-ci.


  • ·         Dix-huitième Lame – La Lune
*La Lune symbolise l’inconscient de l’Homme, car c’est la face cachée. Mais, déformant les ombres de la nuit, elle symbolise aussi les illusions.
*A l’endroit, elle indique que le sujet travers une période créative et qu’il est capable d’explorer la face inconnue de sa personnalité par le moyen du rêve ou de l’intuition.
*A l’envers, elle indique que le sujet n’arrive plus à démêler le rêve de la réalité. Cela l’empêche d’avancer, car il prend ses désirs pour la réalité, ou bien il est accaparé par l’illusion (qui peut se traduire par le passé inventé).
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique la fécondité des réalités, la bonne gestation des événements ou la fuite des réalités, la mauvaise gestation des événements selon le sens de celle-ci.


  • ·         Dix-neuvième Lame – Le Soleil
*C’est l’une des meilleures cartes du tarot car elle suggère que le sujet a en lui l’énergie nécessaire pour accomplir ses projets personnels. L’énergie est à son maximum. En outre, cet carte permet d’amoindrir les effets négatifs des autres cartes tires. Le Soleil favorise aussi les rapports humains : il y a union. Le sujet est optimiste, prêt à aller de l’avant.
*A l’endroit, cette lame indique qu’il est tant pour le sujet d’actualiser ses rêves, car ses projets seront couronnés de réussite. Le sujet est délivré de ses peurs et de ses doutes, il est optimiste, confiant, plein d’énergie.
*A l’envers, le sujet se rend aveugle en pratiquant l’auto persuasion : il ne voit que le côté positif des choses, et se croit donc le plus heureux des Hommes. Il manque donc de recul, et cet aveuglement pourrait lui porter préjudice.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique l’éclaircissement, l’harmonie qui se réalise ou l’aveuglement, le retard dans l’harmonisation selon le sens de celle-ci.


  • ·         Vingtième Lame – Le Jugement
*C’est la récompense des efforts fournis. Elle invite à revenir sur son passé, sur le chemin parcouru, avant de tourner définitivement la page. C’est le moment de pardonner, de se débarrasser des jugements négatifs. C’est un changement qui symbolise le réveil de la conscience, car celle-ci a conscience des changements qui se produisent, et elle perçoit les solutions à tous les problèmes.
*A l’endroit, elle indique que le sujet peut désormais tourner la page, car sa conscience est prête à affronter les faits. Le dénouement sera positif.
*A l’envers, le sujet se sent coupable, il a peur du changement. Il s’enferme dans l’artificialité avec exaltation, voire dans l’enivrement spirituel ; mais cette ivresse ne permet pas de changer en toute conscience.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique le dégagement et la clarification rapide, le succès ou le dégagement et la clarification lente selon le sens de celle-ci.


  • ·         Vingt-et-unième Lame – Le Monde
*C’est la dernière carte du Tarot : elle est considérée comme étant la meilleure, car puissante et positive. C’est le principe de plénitude : réussite et couronnement de l’œuvre. Les difficultés des toutes les cartes, depuis le Bateleur, ont été surmontées. Il est alors question du bonheur.
*A l’endroit, le sujet a gagné en compréhension des choses. Il a atteint la perfection, la maitrise, l’équilibre, etc. Il peut être fier de ce qu’il a accompli. Il s’accepte enfin et semble avoir trouvé sa vocation.
*A l’envers, cette lame implique un retard dans la réalisation de quelque chose. Une ambiance hostile, un obstacle extérieur, quelque chose retarde l’accomplissement du sujet. Peut-être le sujet est-il trop dans son monde et renfermé sur lui-même…
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique l’achèvement et la reconnaissance suprême, la victoire ou bien un retard dans l’achèvement ou la déconsidération totale selon le sens de celle-ci.



  • ·         Le Fou (Vingt-deuxième Lame)
*Il représente le nouveau départ ou le potentiel inexploité. Cette carte n’a pas de numéro, car c’est un personnage qui prend la route : principe de l’inconnu, de l’inconscient, le voyage intérieur ou vers l’inconnu. C’est l’enfant qui agit sans réfléchir en nous, qui peut soit provoquer la difficulté à construire quelque chose, soit l’énergie pour partir à l’aventure. C’est l’imprévisible, le fait que la vie est pleine de surprises.
*A l’endroit, cette lame indique que le sujet doit se débarrasser de ses doutes. Il ressent en lui l’impulsivité de l’enfant, et il a un besoin de liberté : il faut laisse vivre cette pulsion pour accéder à un nouveau départ, faire part à la création et à l’originalité qui est à l’œuvre en lui.
*A l’envers, elle met en garde le sujet contre son incapacité à se gérer. Aveuglement, déséquilibre, abandon aux désirs les plus fous… Ce n’est pas une aventure profitable, ni un nouveau départ. Il faut retourner vers la maitrise et la raison.
*D’un point de vue divinatoire, cette lame indique le départ vers l’inconnu, la fragilité, l’incertitude ou la finalité dans la dégénération, le dérèglement, la folie, selon le sens de celle-ci. 



Tirage et disposition des Lames

  • Tirage à cinq cartes
*Le tirage des Lames nécessite une certaine concentration. Il faut faire le vide dans sa tête, et s'imaginer être dans une alcôve: le monde extérieur n'existe plus. J'ai souvent besoin de faire un peu de yoga et de méditation avant, pour être dans un état de concentration et d'écoute intérieure. 
*Une fois cela fait, je mélange les cartes sur une table avec attention, face cachée (c'est le sujet du tirage qui doit mélanger les cartes, car c'est de son énergie dont il est question), tout en me répétant une question ("Comment puis-je améliorer ma situation pour être plus heureuse", "Qu'est-ce qui me convient le mieux pour ma carrière professionnelle"...). Je mélange autant de temps que j'estime cela nécessaire: je m'écoute, et je sais quand je dois m'arrêter. 
*Puis, je ferme les yeux, et je passe ma main au-dessus des cartes: je sens que ma main est attirée, comme magnétisée, par une carte en particulier. Je tire donc cette carte, et je la pose comme indiqué sur la photo ci-dessous, face cachée. Je fais cela à quatre reprise, de sorte à avoir quatre cartes face cachée devant. Puis, j'écarte toutes les autres cartes. 
*Je retourne progressivement les cartes, au fil de l'interprétation (d'abord la première carte piochée, puis la deuxième, etc.). Au bout de la quatrième lame, j'additionne les chiffres des quatre lames; si le résultats est inférieur à 22 le nombre désigne la cinquième lame; si le chiffre est supérieur à 23, j’additionne les chiffres qui le constitue (ex: Si j'ai 39, je fais 3+9=12, donc je prends la douzième lame). 



*Voici comment lire chacune des lames:
Carte 1: Affirmation: exprime la qualité, l'orientation l'aide qu'on peut attendre.
Carte 2: Négation: plaide contre et représente ce qui est défavorable, ce qu'il faut éviter, les difficultés, les dangers, les ennuis.
Carte 3: Jugement: indique le chemin à suivre.
Carte 4: Solution: résultat définitif.
Carte 5: Synthèse: résume l'essentiel de l'objet du tirage. 

  • La Croix celtique

*Le procédé est le même que précédemment, sauf que cette fois, je vais disposer dix cartes comme dans la photo ci-dessous. 



*Voici comme lire chacune des lames:
Carte 1: Consultant: moi.
Carte 2: Défi/blocage: ce qui m'attend.
Carte 3: Objectif conscient: ce que je désire atteindre.
Carte 4: Influence connue: les éléments qui m'aideront malgré moi. 
Carte 5: Influence passée: mes expériences.
Carte 6: Influence future: mes rencontres.
Carte 7: Ressource/adjuvant: mes atouts.
Carte 8: Comment les autres me voient: l'extérieur.
Carte 9: Espoirs/peurs: mes points forts et points faibles.
Carte 10: Résultat: synthèse. 

A lire

*Le Livre du Tarot de Marseille, aux éditions ESI. Il donne une bonne synthèse pour interpréter chacune des lames efficacement. Il était vendu avec le jeu de Tarot que je me suis procurée.
*Le Grand Livre du Tarot: Méthode pratique d'art divinatoire de Kris Hadar aux éditions de Mortagne. C'est un des ouvrages les plus complets que j'ai pu voir. Je crois qu'il explique tout ce qu'il y a à savoir sur le Tarot de Marseille, il explique comment lire l'avenir dans les cartes, mais il complique aussi l’interprétation par des notions de lames neutres, positives, négatives et d'autres éléments de ce genre, ainsi que d'autres méthodes de tirage. L'ouvrage est tellement dense, et la lecture des lames y est tellement complexe, que je ne maîtrise pas encore ce niveau de lecture et utilisation du Tarot de Marseille. Je pense que c'est le travail d'une vie, donc j'entre dans cet art divinatoire progressivement, et je te conseille d'en faire autant! 


4 commentaires:

  1. Bonjour Miette,

    j'ai lut avec plaisir ton article sur les tarots parce que c'est une chose qui m'a fasciné, mais sans que je prenne jamais le temps d'en savoir plus ou d'en discuter.
    Je les ai découvert en visitant le Jardin des Tarots de Niki de St-Phalle en Toscane. Un œuvre/jardin gigantesque que je te conseille de visiter, pour son attrait artistique mais aussi comme lieu d'inspiration et de "ressourçage". Y sont représentées chacune des cartes du Tarot plus quelques autres figures (le chat, l'oracle et le prophète), dans des dimensions assez impressionnantes. Mais je m'égare. Ce que je voulais dire du coup c'est que j'ai apprécier c'est la force évocatrice de ces figures. C'est quand même fou qu'on a réussi à inventer 22 figures qui représente autant d'aspect de nos vies humaines de façon aussi suggestive. Et je pense aussi que leur utilité ne soit pas dans le divinatoire mais dans la confrontation face-à-face avec ce que représentes ces cartes. Un peu comme t'explique au début.
    Mais là où je diffère c'est que je pense qu'il faut s’intéresser plus au personnages en eux mêmes pour ensuite comprendre la carte. Je trouve un peu dommage de se fier à une interprétation donnée sans remonter à la source. Il faudrait donc se demander qui est le Bateleur ? Qui est la Papesse ? Qu'est-ce qu'elle fait ? Quelles sont ses caractéristique ? Pourquoi ce personnage est particulier ? Je prend l'exemple de la Papesse qui est le symbole le plus fort selon moi car assez inattendu. Normalement les Papes (représentants de Dieu sur Terre) sont tous des hommes. Sauf que là on a une femme. De son caractère religieux, c'est une grande prêtresse, celui du pouvoir de l'intuition, de son caractère féminin. Cette intuition qui est une des clés qui portent à la Sagesse, celle des Papes. La boucle est bouclée. Elle représente donc le potentiel de l'intuition, de l'irrationnel inconscient. Elle montre que la logique pure et la Raison ne suffisent pas, et nous laisse toujours à la surface des choses. Et qu'il faut les coupler avec l’imaginaire, la vision instinctive et la confiance dans l'inconscient qui est en nous. Je pourrais faire pareil pour chaque carte, mais ce n'est pas intéressant car c'est quelque chose à faire individuellement. Et au final je trouve que c'est là qu'on arrive à trouver la force évocatrice de ces cartes et qu'en faisant ce petit parcours intellectuel on retombe sur les interprétations que tu donnes.

    Enfin bref, je voulais juste partager un peu avec toi cette idée un peu vague du tarot et peut-être te donner des idées et du grain à moudre.
    En tout cas continues comme ça, tes articles me donnent matières à réflexions et c'est bien.

    PS: Je suis habitué à d'autre nom pour certaine cartes. Ainsi la I est le Mage, la 6 devient Le Choix/Les Amoureux et la 16 devient la Tour de Babel. ça change pas grand chose au final.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour ton commentaire très enrichissant! Je suis d'accord avec ce que tu dis sur les personnages, mais je pense aussi que ce genre de lecture est un "but", tout comme interpréter les autres éléments dessinés sur les cartes. Mais je trouve que c'est difficile de se lancer dans de telles interprétations sans avoir des bases. Les dessins aident à interpréter les cartes, mais quand on débute, ça peut aussi rester très opaque. Mais sinon je pense que tu as raison!

      Je ne savais pas que les lames avaient d'autres noms comme cela!! Pour le Choix/Les Amoureux et La Tour de Babel/La Maison de Dieu ça ne change pas grand chose c'est vrai, mais pour la première, je trouve que c'est assez différent, je n'aurais jamais interprété un Mage comme un Bateleur... Mais je ne m'y connais pas encore assez pour pouvoir juger.
      En tout cas, merci encore pour ce commentaire, il fut très intéressant! :)

      Supprimer
    2. J'ai fait une erreur de traduction dans ma tête, je me rend compte que le juste terme est Magicien plus que Mage.
      Le Bateleur est un prestidigitateur, de là on a un début de rapprochement.
      Ensuite il tient un bâton en main, un peu comme une baguette.
      C'est aussi un artisan avec la racine "art" dedans, ce qui rappelle le Magicien qui avec sa magie façonne le monde.
      Ensuite ses outils sont le gobelet, les dés et les pièces de monnaies, le couteaux, un fourreaux et une besace, ainsi chaque objet peut disparaitre: le couteau dans son fourreau, les pièces et les dés dans les gobelets, le tout dans la besace. On retrouve l'aspect "escamoteur" qui renvois à un magicien.
      Du coup c'est un magicien, mais le magicien du jeu.
      Voilà, c'est quelques pistes que j'avais en tête, de façon un peu confuse qui expliquent le rapprochement entre les deux noms, et leur "équivalence". Je ne sait pas trop si je m'exprime correctement.
      - feannor

      PS: si tu change sans cesse de plate-forme, ça va être difficile de te suivre.

      Supprimer
    3. Ah oui, Magicien fait déjà un peu plus sens, il y a déjà une différence par rapport au Mage. Mais le terme de Bateleur renvoie à quelque chose de plus artisanal que Magicien quand même, donc je préfère cette traduction-là qui me semble plus correspondre à cette arcane.

      Haha, mais je n'ai changé qu'une fois! Et promis, je ne change plus, c'est juste que blogspot m'embêtait!

      Supprimer